medecine_douceQue ce soit pour soigner des tracas quotidiens ou pour compléter un traitement médicamenteux, les médecines douces ont un apport non négligeable pour votre santé. Parmi elles, on retrouve

La phytothérapie

« Les pâturages et les collines sont des pharmacie » a dit il y a longtemps Paracelse, médecin au XVIème siècle. La phytothérapie est au sens propre la « médecine par la plantes ». En effet, celles-ci sont de véritables usines chimiques produisant nombre de substances. Certaines sont anodines, d’autres peuvent être toxiques. La phytothérapie permet de manier les plantes curatives, sous la forme la plus indiquée tout en tenant compte de leur potentielle toxicité. On utilisera la plante entière ou une partie de plante (feuilles, racines, écorce, bourgeon…), sous forme séchée (tisane), en huile essentielle (aromathérapie), sous forme d’extrait sec ou fluide… Beaucoup de méthodes existent pour utiliser une plante. Parmi elles, l’aromathérapie occupe une place importante : les huiles essentielles sont un concentré de molécules actives puissantes. Elles possèdent ainsi de grandes valeurs thérapeutiques, mais doivent être utilisées de manière appropriée.

La nutrithérapie

La nutrithérapie pose un objectif majeur : rétablir et équilibrer les apports en nutriments (protéines, graisses, sucres et oligoélément) qui sont – ou devraient – être présents dans l’alimentation. Cet équilibre vise aussi bien leur quantité que leur qualité. Cet équilibre est souvent mis à mal par le mode de vie, une alimentation pauvre en éléments essentiels ou dans certaines pathologie.

L’homéopathie

L’homéopathie est basée sur le principe des similitudes : une substance capable de développer une combinaison de symptômes précise chez une personne saine pourra traiter ces mêmes symptômes chez un sujet malade. On utilisera alors la même substance, mais sous forme infinitésimale, c’est à dire diluée de multiple fois.